Notre site utilise des témoins pour améliorer votre expérience. Pour plus d'informations sur notre politique relative aux témoins, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Tapi Go!

Editorial Team

8 min read
Clarissa Aguiar de Tapi Go! par les tournesols

Dans le premier volet de Rencontrer le marchand du Canada, nous nous entretenons avec Clarissa Aguiar de Tapi Go! à Toronto, en Ontario. Clarissa nous explique comment son rêve de faire connaître aux Canadiens le monde savoureux du tapioca brésilien est devenu une réalité, que ce soit dès le début et en plein cœur de longues périodes de confinements à Toronto; elle partage également avec nous la façon dont Clover l’aide à assurer le bon fonctionnement de ses activités quotidiennes.

Share:

Clover : Ravi de vous rencontrer, Clarissa. Racontez-nous ce qui vous a amené à ouvrir votre restaurant Tapi Go!?
Clarissa Aguiar : J’ai déménagé avec mon mari, Rui, au Canada en 2015. Nous venions de Recife, dans le nord du Brésil. Nous ne travaillons pas dans le domaine des services alimentaires; je suis ingénieure civile et Rui est architecte. Mais nous envisagions d’ouvrir un restaurant depuis de nombreuses années. Je me souviens très distinctement de l’ouverture du premier restaurant Subway à Recife, et je me suis dit : « Pourquoi n’avons-nous pas quelque chose comme ça avec les spécialités brésiliennes comme le tapioca? » Depuis, cette idée est restée ancrée en moi.

Nous étions très occupés par nos emplois à temps plein après notre déménagement au Canada, mais nous continuions à réfléchir à la façon dont nous pourrions, un jour, ouvrir un restaurant de tapioca à service rapide. Lorsque la pandémie a frappé et que nous avons commencé à travailler à domicile en mars dernier, nous avons soudainement eu plus de temps pour chercher une devanture et planifier plus concrètement la transformation de notre rêve en réalité.

Clover : Attendez. Alors, votre mari et vous travaillez à temps plein en ingénierie et en architecture et vous ouvrez, en même temps, un restaurant pendant une pandémie?
Aguiar : Oui, c’était fou! Nous avons décidé d’y sauter à pieds joints. Mais nos antécédents respectifs nous ont vraiment aidés en cours de route. Rui, en tant qu’architecte, a conçu et entièrement rénové notre espace. Heureusement, nous savions exactement ce que nous voulions pour le restaurant, que ce soit du point de vue de l’esthétique que de la fonctionnalité dont nous avions besoin pour la cuisine. 

Clover : Est-ce que vous vendiez des produits de tapioca avant d’ouvrir le restaurant?
Aguiar : En fait, non. Bien que nous ayons mis beaucoup d’énergie dans le développement de nos recettes, nous savions également que notre idée pour Tapi Go! ne fonctionnerait qu’avec une cuisine vraiment efficace. Dans notre préparation pour l’ouverture, nous avons passé beaucoup de temps à installer notre équipement pour permettre un type de flux de chaîne de montage. Nous voulions commencer dès le premier jour avec une méthode claire pour préparer chaque recette et utiliser uniquement le meilleur équipement et les meilleures techniques.  Je pense que nous aurions pu vendre le produit dès le début, mais nous avons préféré nous concentrer sur la configuration de notre cuisine.

Clover : Pouvez-vous me parler davantage du tapioca. À quoi ressemblent votre préparation et votre cuisson? Pourquoi est-ce si efficace dans une variété de plats sucrés et savoureux?
Aguiar : Le tapioca est un élément de base typique du Brésil, en particulier dans le nord. Elle provient de la racine de manioc, qui pousse dans les régions tropicales. Les communautés autochtones cultivaient le manioc bien avant que le Brésil ne soit colonisé par les Portugais, et cela en dit long sur notre culture. 

La neutralité du tapioca est ce qui lui permet de si bien absorber tous les profils de saveurs. C’est un produit si polyvalent que vous pouvez avoir des aliments sucrés, savoureux, végétaliens, à base de viande, etc.! Ce qui distingue le plus le tapioca, cependant, c’est sa texture. Le tapioca offre une texture moelleuse et croustillante. Et pour préparer la crêpe de tapioca, c’est le terme que nous utilisons pour nos créations, nous n’avons besoin d’aucune huile.

Bien que les ingrédients soient simples, le processus de création d’une crêpe de tapioca à partir d’amidon nécessite de nombreuses étapes. Nous commençons par hydrater et colorer l’amidon de manioc avec une variété d’ingrédients, dont des épinards, de la poudre de cacao, des betteraves, pour créer de la farine de tapioca. Nous utilisons un tamis spécial pour transférer la farine hydratée uniformément dans la poêle, ce qui permet à la crêpe de cuire uniformément sans fissures ni grumeaux. 

Nous avons également investi dans un équipement d’emballage sous vide pour stocker des lots de farine afin qu’elle reste uniformément hydratée en entreposage. Il y a beaucoup de variables à prendre en considération, et il ne fait aucun doute que nous apprenons en cours de route! Avoir le magasin nous aide à constamment développer de nouvelles astuces et à affiner davantage nos propres techniques.

Tapi Allez ! crêpe aux épinards et champignons


Clover : Où vous procurez-vous vos produits? La racine de manioc ne pousse probablement pas en abondance à Toronto.
Aguiar : Vous avez raison. Nous devons importer notre racine de manioc pour fabriquer la farine de tapioca, mais nous compensons notre empreinte carbone en cultivant plusieurs de nos légumes par culture hydroponique à la maison : roquette, épinard, laitue, ciboulette et basilic.

Clover : Vous devez être très occupés! Parlez-nous davantage de la façon dont vous avez choisi Clover pour le traitement de vos paiements.
Aguiar : Eh bien, nous avons fait beaucoup de recherches sur divers systèmes PDV. La première chose que nous avons remarquée avec Clover était la possibilité d’avoir deux écrans : un face à nous et un face au client. Les normes de sécurité liées à la COVID-19 ont été une priorité absolue au moment de l’ouverture, alors la Clover Station Duo semblait être la solution idéale. Le client peut voir et confirmer que sa commande est exacte. Tout le monde reste sur la même longueur d’onde.

Il est également très facile et intuitif d’utiliser Clover pour mettre à jour les stocks et générer des rapports, à la fois sur la machine et par le biais du terminal virtuel. Nous pouvons facilement filtrer nos données pour identifier les produits qui se vendent le mieux. Je partage toujours cette information avec notre équipe également. 

Nos employés apprécient particulièrement l’interaction transparente avec d’autres applications. Lorsqu’ils entrent dans le restaurant, ils peuvent pointer à l’aide de Homebase directement sur le PDV. Je suis la personne qui configure l’horaire, ce que j’aime faire de mon ordinateur ou mon téléphone. Mais chaque fois que je suis dans le restaurant, je peux vérifier Clover et voir les mêmes renseignements. Tout est synchronisé en même temps; je ne vois aucun retard. Nous en sommes très satisfaits et il répond parfaitement à nos besoins. Surtout en ce qui concerne les exigences de distanciation sociale de la COVID-19, il a été très utile d’avoir un appareil qui pourrait nous rapprocher de cette façon.

Clover : Comment s’est déroulé le démarrage d’une entreprise pendant la pandémie?
Aguiar : Au moment où tout a commencé, nous avons pensé que la COVID serait certainement terminée d’ici la fin de l’année. Lorsque nous avons signé un bail en mai 2020, nous avons décidé d’ouvrir à l’automne et nous supposions que les cas avérés de COVID baisseraient d’ici là. Mais bien sûr, ce n’est pas la façon dont les choses se sont produites. 

Cependant, depuis notre ouverture, nous nous sommes concentrés sur la façon de relever les défis au quotidien. Par exemple, nous avons priorisé la configuration des plats à emporter parce que nous savions que le repas en restaurant ne serait pas une option. Trouver le bon emballage était important. Nous servons nos crêpes dans des boîtes en forme d’oreiller, qui fonctionne très bien pour emporter.

Puisque nous sommes toujours confrontés à des confinements à Toronto, nous voulons continuer à nous concentrer sur les plats à emporter et à élargir nos offres qui permettent aux clients de partager des repas à l’extérieur. Au-delà du tapioca, nous espérons commencer à vendre des bols d’açai bientôt. Nous avons un parc très proche de notre restaurant, et beaucoup de gens y vont en été juste pour s’y détendre. Le tapioca et l’açai sont parfaits pour cela. 

Clover : C’est merveilleux d’entendre comment vous avez relevé les défis de cette période et de continuer à regarder vers l’avant avec optimisme.
Aguiar : Merci. C’était vraiment agréable de réfléchir à notre rêve de Tapi Go!, à quel point nous avons accompli jusqu’à présent et le chemin que nous avons devant nous. C’est agréable de voir l’avenir, surtout pendant les périodes où nous ne savons pas ce que demain nous réserve. C’est toujours bon de rêver. Pour en savoir plus, veuillez visiter notre site Web à www.tapigotapioca.com ou suivez-nous sur Instagram @tapigotapioca.

Lisez davantage sur nos histoires Rencontrer le marchand pour des histoires réelles de petites entreprises en action partout à travers le pays. Vous voulez figurer dans cette série? Remplissez notre questionnaire, et si nous pouvons vous inclure dans un prochain cycle d’entrevue, nous vous enverrons une invitation!














Choose your country